Y-a-t-il des violences dans les couples LGBTQIA+ ?

La violence touche tous les types de couples y compris les couples de femmes, les couples d’hommes, ou les autres couples LGBTQIA+. On dit couple LGBTQIA+ lorsqu’au moins un·e partenaire s’identifie comme LGBTQIA +, c’est-à-dire comme lesbienne, gay, bi, trans, queer, intersexe ou asexuel·le, ou une autre identité de la communauté.

Tu peux te poser des questions sur ta relation quelle que soit ton orientation sexuelle et affective, et quelle que soit ton identité de genre, et nous sommes là pour en discuter avec toi sur le tchat si tu le souhaites.

Qu’est ce que ça fait ?

Si tu es une personnes LGBTQIA+, tu peux vivre les mêmes violences, te poser les mêmes questions et avoir les mêmes ressentis que les autres.

Voir aussi Comment savoir quand ça va trop loin ? Tu peux aussi vivre des expériences différentes, liées à ton identité. Ici, tu as l’espace pour en parler.

Parmi ces spécificités, il y a :

Tu peux avoir plus de mal à en prendre conscience :

On parle très peu des relations de couples LGBTQIA+, et il est possible que tu n’aies jusque là pas trouvé d’informations à ce sujet. Ou que les informations que tu as trouvées, n’étant pas adressées aux personnes LGBTQIA+, ne prennent pas en compte tes questionnements, et tes problématiques.

Tu as peut-être peur des préjugés que portent la société, et c’est tout à fait légitime. On entend souvent des choses comme : “entre femmes, c’est forcément tendre”, “un homme est fort, il ne peut pas être une victime”, “pourquoi être avec une femme si c’est pour se faire maltraiter”, ou encore “dans un couple, il y forcément des relations sexuelles, on peut pas toujours refuser”.

Tout cela, ce sont bien sûr des stéréotypes. Ce que tu ressens a tout à fait sa place, et personne n’a le droit de le nier ou de le remettre en question.

Tu as peut-être plus de mal à en parler :

Du fait de ces stéréotypes, tu peux avoir peur d’en parler et d’être confronté·e à des réactions LGBTQIAphobes que tu as déjà assez vécues. En parler à des proches, à des professionnel·le·s de santé, ou des services d’aide implique de parler de ton orientation sexuelle, amoureuse ou de ton identité de genre, cela peut faire peur, et ne pas te mettre à l’aise. Sache que nous te proposons un espace bienveillant et sans jugement, dans lequel tu peux t’exprimer librement.

Tu peux avoir du mal à trouver de l’aide :

Parfois, la réaction des proches n’est pas celle qu’on attend. Parfois, les ami·e·s peuvent avoir peur de prendre parti pour l’un·e ou pour l’autre, si elles et ils connaissent les deux partenaires. Parfois, les membres des associations peuvent vouloir éviter d’en parler. Ca peut leur donner l’impression que ce qu’on entend, les critiques sur les couples LGBTQIA+, sont fondées, bien que ce ne soit pas le cas. Ce n’est pas parce que tu as des problèmes dans ta relation, et que tu en parles, que tu agis contre la communauté LGBTQIA+, bien au contraire ! Si une première réaction te déçoit, ne te décourage pas et parles-en à quelqu’un avec qui tu te sens bien et en confiance.

Qu’est ce que tu peux faire ?

Tu te poses des questions sur ton couple ? Tu peux venir te renseigner sur le site et discuter avec nous sur le tchat d’En avant toute(s) [Lien page tchat], quelle que soit ton orientation sexuelle ou affective ! On est renseignées et engagées sur ces questions et on te répondra avec attention et bienveillance. A Paris, le centre LGBTQIA+ organise des permanences psychologiques, l’association OUTtrans propose également des groupes de paroles sur Paris, ainsi que des rendez-vous par Skype. Il existe aussi une liste des psys dit-e-s « safe », un peu partout en France disponible ici

Enfin, tu peux lire d’autres témoignages ou regarder des vidéos francophones sur ce sujet.

  • violences //
  • LGBTQIA+ //
  • relation toxique //

Écrit par :

  • Noémie Calixte -
  • Sophie Chevrot-Bianco -
  • En avant toute(s) -