Ma famille réagit mal à mon histoire d'amour

Il n’est pas rare que la famille se mêle des histoires d’amour : l’âge, l’origine, la culture, le genre, l’orientation sexuelle, le métier, les études, les opinions politiques, la classe sociale, etc. de ton/ta partenaire peuvent être des facteurs d’exclusion. C’est courant d’entendre des choses comme : “Il n’est pas fait pour toi” ou “Tu n’as aucun avenir avec elle”.

Ces interdictions peuvent être liées à de l’intolérance ou à des préjugés. Elles peuvent être aussi être liées au besoin qu’on peut avoir de contrôler la vie des autres, et notamment des plus jeunes (“Je veux te protéger”, “Je sais mieux que toi”). On vit dans une société où l’on considère que la parole des jeunes est moins importante et moins sérieuse que celle de leurs aînées.

Dans tous les cas, il n’est pas légitime d’interdire à l’un·e des membres de sa famille de faire quelque chose, notamment de vivre ses histoires d’amour. La responsabilité de la famille, en revanche, c’est d’offrir un espace de liberté suffisant pour interroger, être soutenu·e et protégé·e. Si l’on te demande de ne pas faire quelque chose, il faut que tu aies la liberté de comprendre pourquoi et de décider pour toi-même.

Mes parents refusent que j’aie une vie sexuelle

La sexualité reste encore taboue dans nos sociétés, en particulier lorsqu’il s’agit de celle des jeunes filles et femmes non mariées. Il arrive que les parents ne parlent que peu de ces sujets, et surtout pour préserver, prévenir, voire menacer ou punir. Si dans certaines familles, la “virginité” est présentée comme un facteur extrêmement important, même quand ce n’est pas le cas, il est fréquent que les familles manifestent la volonté contrôler la vie sexuelle des adolescent·e·s. Or, la sexualité est quelque chose de personnel et d’intime, que ta famille n’a pas à vouloir contrôler.

Une famille est là pour t’aimer, te soigner et de protéger, et non pas pour juger tes choix. Si tu te retrouves dans une situation qui s’avère finalement dangereuse, le rôle de ta famille est de t’aider et de te protéger, pas de te faire “payer” des choix qu’ils/elles n’approuvent pas, en te laissant dans une situation de danger par exemple. Si tu vis des violences dans ton couple par exemple, ta famille n’a pas à te juger, mais à te soutenir. Tu n’as pas à avoir honte d’avoir des rapports sexuels, ni à avoir honte d’avoir besoin d’aide !

Famille et LGBTphobie

Il arrive que la famille soit un lieu de discriminations, de menaces, de rejet, et même de violences pour les personnes lesbiennes, bisexuel-le-s, gays ou trans. Même si tes parents ont l’impression que « tu es trop jeune pour prendre une telle décision », que « tu ne seras pas acceptés par les autres », ou encore s’ils te disent qu’« ils ne t’ont pas éduqué·e comme ça », saches que tu es le/la seul·e à pouvoir disposer de ton corps et choisir ta sexualité. Tu as le droit d’aimer et d’être en couple avec qui tu veux. Ton orientation sexuelle et/ou ton orientation affective t’appartiennent !

Si tes parents ont des réactions violentes ou s’il te mettent à la porte, des personnes extérieures peuvent t’aider. Discutes-en avec des personnes de confiance ou des associations, et n’hésite pas à venir en parler sur le tchat ! Tu peux aussi contacter SOS Homophobie ou Le refuge

  • famille //
  • relation toxique //
  • couple //

Écrit par :

  • Ynaée Benaben -
  • Noémie Calixte -
  • Sophie Chevrot-Bianco -
  • En avant toute(s) -