Les bases d’une famille saine

Il existe des familles de toutes les configurations possible, et le fait qu’elle soit saine ne dépend pas de sa taille, ni de sa situation économique, ni de sa religion, ni de son emplacement géographique. Cela ne dépend pas non plus de sa composition : certaines familles sont mono-parentales (seulement une mère ou un père), certaines sont recomposées, d’autres ont deux mères ou deux pères, un seul enfant, des frères et soeurs. Tous les types de familles existent et se valent !

Une famille saine, c’est une famille où tu es libre de grandir avec un cadre sécurisant et respectueux. C’est un endroit où tu dois pouvoir te sentir bien, apprendre, te tromper, rire, jouer, étudier, faire la fête, dire ton point de vue. C’est un espace qui doit permettre de partir sur des bases solides pour mener sa vie le plus librement possible.

Le fait d’être parent s’accompagne de plusieurs devoirs : par exemple, le devoir de loger son enfant, d’assurer sa santé, son éducation et sa sécurité. Pour cette raison, ton/tes parent·s peuvent t’interdire de faire des choses, mais il est important qu’ils/elles t’associent à ces décisions et t’en expliquent les raisons, en te laissant de l’autonomie au fur et à mesure que tu grandis. De même, dans le cas où tu pourrais avoir des problèmes de santé, tes parents ont le devoir de t’informer de ton état et de s’assurer de ton consentement s’il y a des actes à pratiquer, même s’ils sont décisionnaires à la fin.

Tous les parents font des erreurs. Mais il est important qu’ils ne commettent pas de violences à ton encontre. Si tu es menacé·e, frappé·e, contrôlé·e à outrance, si tu n’as aucune intimité (pas de porte à ta chambre, par exemple, ou l’interdiction de la fermer), si tu te sens humilié·e, rejeté·e, privé·e de nourriture, ou n’a pas accès à des soins, etc, c’est que ton cadre familial n’est pas sain.

Au-delà des parents, toutes les personnes de ta famille te doivent le respect. Ni tes oncles et tantes, ni tes frères et soeurs, ni tes cousin·e·s par exemple n’ont le droit d’exiger de toi des choses que tu ne veux pas. La proximité familiale n’est pas une raison pour dépasser tes limites, et elle n’excuse aucun acte violent. Si quelqu’un de ta famille est violent·e et toxique avec toi, tu as le droit de le dire ! Tu n’as pas à t’en vouloir, ou a te sentir coupable de les “dénoncer”. C’est eux/elles qui sont en tort et pas toi.

Parfois, ça peut être difficile d’accuser quelqu’un de proche, on peut avoir peur des conséquences pour lui/elle et pour les autres membres de la famille, c’est pour ça qu’il est essentiel de se rappeler que c’est la personne violente qui est responsable de ce qui se passe, et jamais la personne qui subit ses actes.

Si tu te poses des questions sur ton cadre familial, n’hésite pas à venir en parler sur le tchat, il est anonyme, et nous sommes là pour t’écouter sans jugement !

  • famille //
  • relation toxique //

Écrit par :

  • Ynaée Benaben -
  • Louise Delavier -
  • En avant toute(s) -