Mais pourquoi t'es vexé·e ? C'était un compliment !

une planche de bottariproject

Cette planche est issue de Ratatouille. Nous la reproduisons avec l’aimable autorisation de Silkidoodle.

Tu as peut-être déjà été abordé·e par un·e inconnu·e avec un “Nihao”, un “Konichiwa”, ou un “Annyeonghaseyo” en guise de bonjour. Tu t’es peut-être parfois dit qu’il n’y avait là pas de mauvaise intention. Après tout, c’est juste une salutation dans une autre langue.

Mais si, comme l’héroïne de la bande-dessinée ci-dessus, tu ressens de la colère lorsqu’on te salue dans une langue asiatique - ou dans toutes les langues asiatiques à la suite, comme si une seule ne suffisait pas - simplement au vu de ton apparence, c’est un sentiment tout à fait naturel et légitime. Car ça, c’est le racisme ordinaire.

Ta nationalité n’est pas une devinette carambar

En effet, personne n’a le droit de t’imposer ce qu’il ou elle présume de ton apparence culturelle et de l’interpeller sans aucune raison. Parfois, ces interjections sont suivies de commentaires sur ton corps, de reproches sur ta façon de t’habiller, de bruits de bouche divers, d’ ordres ou d’insultes. Si tu as été confronté·e à ce genre de comportement, tu peux aller lire (cet article.)[https://commentonsaime.fr/wtf/harceler-les-filles-dans-la-rue/]

Et si un jour, par exemple, tes ami·e·s supposent que tu as le seum parce qu’un·e inconnu·e t’a parlé dans une langue qui n’est pas celle de ta nation, ta frustration et ta tristesse sont compréhensibles. Ce sont tes ami·e·s et ils/elles te manifestent leur soutien mais, pour autant, ils/elles ne sont pas forcément justes dans la façon dont ils/elles se positionnent. Peut-être qu’au fond, ce qui te dérange, c’est plutôt qu’on s’autorise à t’interpeler parce que tu es visiblement d’origine asiatique. Et si tes ami·e·s ne sont ni concerné·e·s, ni informé·e·s, ils/elles peuvent te blesser à leur tour, en voulant te défendre contre un racisme qui vient de l’extérieur.

Enfin, si tu as déjà reçu des compliments qui te mettent mal à l’aise, du genre : “T’es souple, comme une vraie asiat”, " Tu es forte en maths et tu es très travailleuse, ça m’étonne pas”, ou toutes les phrases qui commencent par " Vous les asiatiques…” et qui se veulent être des compliments, ton malaise, ta colère et ta tristesse sont aussi tout à fait légitimes. Tu as le droit de te sentir blessé·e, même quand ces commentaires sont censés être positifs ou valider tes choix de vie. Certaines de ces affirmations sont peut-être justes, peut-être es-tu réellement souple ou forte en maths ; pour autant, supposer que c’est uniquement dû à tes “gènes” asiatiques est un stéréotype raciste, et tu n’as pas à être réduit·e à cela.

Dans le cadre de relations amoureuses aussi, les commentaires racistes peuvent se cacher sous l’apparence du compliment. On t’a peut-être déjà dit, en soirée, “J’adore l’Asie” ou, en couple, " Tu es ma geisha”, “Le chignon te va si bien, tu ressembles à une vraie asiatique” ou “Trop mignon, t’as pas de nez !” Certaines personnes affirment ainsi qu’elles et ils n’aiment sortir qu’avec des asiatiques, comme si c’était simplement une question de goût : “Je préfère les blondes”, “Je préfère les grandes”, “Je préfère les asiatiques”. Pourtant, dans une société raciste, être asiatique n’est pas une simple couleur de cheveux. Dans une société raciste comme la nôtre, dire qu’on n’aime que les femmes asiatiques est essentialisant, c’est à dire que cela te réduit à tes origines asiatiques. Cela te dit que tu n’es que cela, asiatique, et que tu es interchangeable avec toutes les autres femmes asiatiques.

De plus, cette fétichisation de “la femme asiatique” peut véhiculer des clichés sexualisants ou infantilisants qui sont également racistes. Par exemple, certaines des personnes qui fétichisent, dans l’amour ou la sexualité, les femmes asiatiques, rêvent de la “Dragon Lady”(Comme par exemple le rôle joué par l’actrice Lucy Liu dans la vieille série Ally McBeal), c’est à dire fantasment sexuellement sur une femme asiatique très froide et dominatrice, qui ne montre pas d’émotions. D’autres personnes qui fétichisent les femmes asiatiques fantasment sur la “docilité” d’une femme asiatique “Geisha”, silencieuse et obéissante, ou encore sur l’écolière en uniforme, innocente et douce. Ces fantasmes peuvent être relayés dans le porno (où “asiatique” est une catégorie de recherche), dans la fiction (où l’on donne aux femmes asiatiques des rôles qui leur font la part belle), et par des hommes autant que par des femmes (comme par exemple par Clara Morgane dans son calendrier érotique “Geishas”).

Ces fantasmes découlent de la pensée raciste et n’ont rien à voir avec qui tu es. Tu n’as pas à les subir. Si certains propos ou certains gestes te font te sentir fétichisée, en tant que femme asiatique, dans ta relation amoureuse, tu peux aller lire (cet article)[https://commentonsaime.fr/mon-couple/il-me-dit-des-trucs-racistes/] ou venir nous en parler sur le (tchat)[https://commentonsaime.fr/j-ai-besoin-d-aide/le-tchat/].

Nous nous sommes centrées ici sur le racisme que tu peux vivre dans tes relations affectives et qui peut donc prendre des formes détournées, comme celle du “compliment”. Cependant, bien sûr, le racisme peut tout aussi bien prendre des formes directement agressives et dénigrantes : certaines personnes disent par exemple ouvertement “Je n’aime pas les asiatiques”. Il peut aussi, par exemple, t’être reproché d’être trop calme, de ne pas exprimer ton opinion, d’être effacé.e - qui sont des traits de personnalité projetés sur les personnes asiatiques, dans la pensée raciste. Quelle que soit la forme de racisme à laquelle tu te confrontes, tu as ta place sur le tchat.

Pour réagir

Maintenant que tu sais pourquoi certaines personnes ont une attirance particulière, des croyances et des représentations erronées sur ton identité et ta sexualité réelle ou supposée, voici quelques idées pour réagir si tu es confrontée à ce genre de préjugé, que ce soit dans ta vie publique ou dans ta vie intime :

Pour plus d’inspiration

Y. H. , Amélie Durand

  • racisme //
  • violence //
  • asiatique //
  • anti-asiatique //
  • asio-féminisme //

Écrit par :

  • Y.H. -
  • Amélie Durand -