Est-ce qu’être gros·se empêche d’avoir une vie sexuelle ?

Dans les magazines, dans les pubs, à la télévision, on voit très peu de personnes grosses. Et lorsqu’on les voit, elles ne sont jamais présentées comme belles, ou attirantes.

Ce n’est pas parce qu’on est gros·se qu’on ne peut pas avoir de vie sexuelle et sentimentale. On peut tout autant avoir du désir, et on a tout à fait le droit de la partager avec d’autres personnes. Cela n’empêche pas d’être beau ou belle, sensuel·le, désirable, ou tout ce qui est lié au désir et à la sexualité.

Être gros·se n’est pas du tout incompatible avec le fait d’aimer son corps, de se trouver sexy, et de faire vivre sa sexualité comme on l’entend !

On vit dans une société dans laquelle il est dur d’être en accord avec son corps. Tout est fait pour qu’on, surtout les femmes, complexe sur nos corps, d’autant plus quand on ne correspond pas aux “normes” qui sont valorisées. Apprendre à s’aimer, c’est souvent long, et ça peut être compliqué. On n’y est pas encouragé, et généralement, on n’y arrive pas instinctivement, et ce n’est pas un problème. S’aimer, c’est un processus, on peut s’aimer tout le temps, s’aimer de temps en temps, et même ne pas s’aimer, ce n’est pas grave. Chacun·e fait comme elle ou il peut, et veut. Et personne ne peut juger.

Il peut aussi être difficile de s’imaginer une sexualité et/ou une vie amoureuse quand on est gros·se, parce qu’on n’a pas de modèle. Les personnes grosses sont très invisibilisées, et ne sont jamais représentées dans des situations qui évoquent l’amour ou la sexualité.

Pour un peu d’inspiration, voilà quelques personnes à suivre :

  • sexualité //
  • self love //

Écrit par :

  • Noémie Calixte -
  • En avant toute(s). -