Ma sexualité après une excision

Lorsqu’on entend parler de l’excision et des mutilations génitales féminines ou mutilations sexuelles féminines (MSF), on parle peu de la sexualité et du rapport au plaisir. Pourtant, les femmes excisées ont tout à fait le droit d’avoir du plaisir, et une sexualité saine !

Être excisée et jouir ?

On entend souvent qu’une femme excisée ne peut pas ressentir de plaisir. Ce n’est pas toujours le cas ! En effet, les MSF touchent généralement que la partie extérieure (le gland) du clitoris, sa nouvelle extrémité se recouvrant alors de tissus cicatriciels, et parfois les petites lèvres. La plus grande partie du clitoris et de ses milliers de terminaisons nerveuses est donc encore présente, et stimulable ! Certaines femmes excisées parviennent donc à ressentir du plaisir par différents types de stimulations. En explorant et en expérimentant, tu peux toi-aussi découvrir ce qui tu fais plaisir !

Chacune a son rapport à son propre corps, et il peut être difficile d’avoir du plaisir à partir d’une zone. D’autant plus qu’au delà des souvenirs que l’on peut avoir, le corps garde une mémoire sensorielle inconsciente qui peut bloquer, et rendre plus difficile du ressentir du plaisir. Cela peut aussi venir du périnée qui est très tendu, pour se protéger.

Reconquérir son corps

On entend de plus en plus parler des nouvelles techniques de réparation après les MSF, mais ce n’est pas une étape obligatoire de la reconquête de son propre corps.

Si tu en ressens le besoin, tu peux consulter un·e psychologue ou un·e sexologue qui peuvent t’aider à mieux appréhender ton corps et ta sexualité. Avec elles et eux, tu peux alors discuter de si tu ressens le besoin d’une opération de reconstruction.

L’opération de reconstruction consiste à faire ressortir l’extrémité du clitoris, souvent en dessous des tissus cicatriciels. En utilisant la peau aux alentours, on peut également recréer les petites lèvres, et le prépuce du gland du clitoris. Cela peut être une étape très importante de ta résilience, mais ce n’est pas obligatoire, et tu peux tout à fait te sentir bien avec ton corps et ton désir, sans suivre ce parcours. Après l’intervention, il faut attendre entre 6 mois et 2 ans avant d’obtenir l’aspect définitif. NIveau sensations, elles peuvent continuer de se développer tout au long de la vie !

Découvrir son excision

Beaucoup de femmes vivent sans savoir qu’elles ont été excisées, et le découvrent plus tard, lorsqu’elles réalisent que les corps ne ressemblent pas tout à fait à ce qu’on leur montre en éducation sexuelle, ou lorsqu’elles sont suivies par un·e gynécologue par exemple. Quels que soient tes sentiments, ils sont légitimes. Tu as le droit d’être en colère, d’être triste ou de te sentir trahie. Mais tu as aussi le droit de ne rien ressentir de tout ça. Si tu as envie d’en parler, tu peux en discuter avec des professionnel·le·s sur notre tchat.

  • famille //
  • contrôle //
  • mutilation //
  • excision //
  • coupée //
  • coupée en bas //
  • normale //

Écrit par :

  • En avant toute(s) -